Le projet Smart Grid Vendée

Naissance du projet

La réponse à l’AMI de l’ADEME

Dans le cadre de la stratégie nationale de recherche et d’innovation dans le domaine de l’énergie et suite aux recommandations du Grenelle de l’Environnement (article 19 Loi Grenelle 1), le gouvernement a décidé la création d’un fond de soutien à la mise au point de démonstrateurs de recherche en nouvelles technologies de l’énergie dont la gestion est confiée à l’ADEME. Dans ce contexte, l’ADEME a lancé en 2011 un Appel à Manifestations d’Intérêt (AMI) concernant la thématique des réseaux électriques intelligents.

En réponse à cet AMI, les parties regroupant des partenaires majeurs du paysage énergétique européen, complémentaires et experts sur l’ensemble de la chaîne actuelle du système électrique, avec l’accompagnement d’un organisme scientifique et de recherche, ont souhaité mettre en place une coopération stratégique entre elles afin de participer, en partenariat, au projet de démonstrateur Smart Grid Vendée.

La question locale

Les communes, les syndicats d’énergie et leur gestionnaire de réseau de distribution constatent que l’équilibre offre-demande national repose d’ores et déjà et reposera de manière croissante sur des moyens de production et de modulation décentralisés (par opposition à la production centralisée) raccordés au réseau de distribution.

De plus, la croissance des aléas liés d’une part à l’intermittence de certains types de production (solaire, éolien) et d’autre part à la multiplication des possibilités de modulation de la consommation (activation de flexibilités électriques, effet rebond, véhicules électriques) peuvent avoir un impact sur la qualité de fourniture et nécessiter des renforcements du réseau.

Une nouvelle optimisation concertée et partagée par l’ensemble des parties prenantes du système électrique est donc à mettre en place pour assurer durablement la fiabilité de la fourniture en énergie et la robustesse du réseau électrique au moindre coût pour les clients.

Le projet Smart Grid Vendée se propose de tester les nouveaux concepts associés à cette optimisation à l’échelle départementale avec l’ensemble des parties prenantes (autorité concédante de la distribution, consommateur final public, gestionnaire du réseau de distribution, gestionnaire de réseau de transport, agrégateurs, exploitants/offreurs de capacité, fournisseurs de solutions, …).

Ce nouveau niveau d’optimisation du système électrique est potentiellement porteur de « sur-valeur » par rapport au contexte actuel. Le démonstrateur vise à démontrer la pertinence et la viabilité de nouveaux modèles d’affaires exploitant ce potentiel en prenant en compte les aspects techniques, économiques et sociétaux pour assurer la viabilité moyen et long-terme du concept.