Le CNAM

Le CNAM (Conservatoire National des Arts et Métiers) sera chargé de la diffusion de la connaissance développée dans le cadre du projet. Cette diffusion se fera par la réalisation d’une étude comportementale portant sur les consom’acteurs des bâtiments publics, par la mise en place d’une plateforme de recherche à la disposition des chercheurs et industriels et par la création d’un programme académique spécialisé « Smart Grid ».

Les activités de recherche et d’innovation et les savoir-faire qui seront développés dans le cadre de ce projet, constituent autant d’éléments à mieux faire connaître d’une part aux experts et chercheurs du domaine et, d’autre part au grand public. Ce projet « Smart Grid » pourrait faire ainsi l’objet d’une opération de diffusion de savoirs et d’une action culturelle de grande envergure à destination de différentes catégories de publics (experts, professionnels, jeunes, public familial, citoyens…), invitant chacun à une meilleure appréhension du territoire et à se projeter dans un futur ouvert, intégrant cette problématique énergétique.

Le rôle du CNAM

La mission culture scientifique et technique est affirmée comme une priorité d’action du CNAM au niveau national et s’appuie sur deux lieux patrimoniaux forts que sont la bibliothèque et le Musée des Arts et Métiers, basés à Paris. En région, le CNAM travaille, seul ou en partenariat (avec des associations, des structures culturelles, des organismes scientifiques, des entreprises…), à l’organisation de divers types d’actions : expositions, conférences-débats, animations, séminaires, journées d’étude, événementiels…

L’action menée consiste à favoriser l’acquisition des connaissances, des habiletés et des compétences mais aussi des attitudes et des valeurs nécessaires pour participer aux mutations profondes qu’engendrent les évolutions scientifiques et technologiques, enjeu culturel majeur dans un contexte marqué notamment par le développement des TIC.

A travers son action et ses projets, le CNAM contribue à l’animation d’un environnement pédagogique, économique, culturel et scientifique, complémentaire et nécessaire à la pleine expression de ces deux autres missions principales que sont la formation et la recherche.

Dans le cadre de cette mission de diffusion de la culture scientifique et technique, qui vise à susciter la curiosité de tout un chacun et à favoriser le partage des connaissances, le CNAM propose d’être opérateur sur ces différents volets :

Réalisation d’une étude comportementale portant sur les consom’acteurs

Le CNAM a ici un double rôle dans le projet : expliquer aux élus, aux gestionnaires des équipements et à leurs usagers ce que sont les Smart Grids et évaluer leur acceptation. Pour ce faire, l’équipe du CNAM a imaginé un dispositif leur permettant de se projeter dans un environnement où les Smart Grids seraient mis en œuvre. Ce dispositif est une structure fermée itinérante dans laquelle on entre par groupe de 12 et qui nous projette en 2038 !

S’appuyant sur un scénario prospectif et sur des ressources vidéo graphiques, cette mise en situation dans le futur permet de mieux comprendre les effets de l’utilisation des Smart Grids dans une collectivité. Elle permet également d’interroger les comportements, de libérer l’imaginaire des participants et de formuler les utilisations souhaitées. Il s’agit avec ce dispositif d’apporter des connaissances pour accompagner la mise en œuvre technique.

Création d’un programme académique pour le Cycle Ingénieur Smart Grid

Déploiement en Vendée sur le site universitaire de la Courtaisière à La Roche sur Yon d’un cycle ingénieur Smart Grid, spécialité production et réseaux communicants (transport et distribution). Ce cursus est piloté par le professeur Jean-Luc Thomas du CNAM, Directeur.

Déploiement d’une plateforme de recherche

La plateforme est une structure dont la mission est de mettre à la disposition des chercheurs, des producteurs et des décideurs des équipements, des ressources technologiques et d’un accès aux partenaires du projet dans le domaine de la distribution de l’énergie pour maximiser leurs chances de succès et pour leur permettre d’atteindre leurs objectifs.

Elle doit permettre aux chercheurs européens de venir tester leurs algorithmes et leurs hypothèses sur les réseaux mis à disposition de l’expérimentateur et sur les matériels de mesure déployés. Le fonctionnement et l’animation de la plateforme sont sous la responsabilité du CNAM. La plate-forme se dote d’un conseil scientifique, comportant des utilisateurs et des experts extérieurs, qui définit les priorités des projets, s’assure de la qualité des prestations offertes et propose les évolutions méthodologiques. La plate-forme affiche de manière formalisée l’offre de service, les conditions d’accès et les tarifs.

Le CNAM est prêt également à mettre à disposition son réseau de compétences et à favoriser les partenariats au service de ce projet.