Enedis

Enedis, filiale à 100% du groupe EDF, a été créée le 1er janvier 2008. Société anonyme dotée d’un conseil de surveillance et d’un directoire, ses dispositions de gouvernance assurent sa neutralité et son indépendance de gestion.

En 2008, Enedis présentait un chiffre d’Affaires de 11 216 M€ et un EBITDA de 2 474 M€.

Enedis assure les activités relatives au réseau de distribution d’électricité sur 94% des communes françaises. Elle mène actuellement une politique dynamique d’investissement pour faire face à une consommation croissante.

Elle rend compte au régulateur, la CRE, de manière transparente et non discriminatoire des activités dont elle s’acquitte.

Enedis assure le développement et la gestion d’un réseau de distribution d’électricité parmi les plus importants en Europe : 1,27 million de km de lignes HTA et BT, 35 millions de compteurs.

La dynamique de développement des installations de production EnR décentralisées place Enedis en première ligne pour raccorder ces dernières et apporter à moyen et long termes des réponses pour garantir un fonctionnement sûr et économique du système électrique. Si le chemin parcouru est considérable, celui qui reste à parcourir l’est encore plus. Fin juin 2011, 913 centrales éoliennes et 203.000 installations photovoltaïques étaient raccordées au réseau de distribution géré par Enedis, correspondant respectivement à des puissances installées de 5,7 GW et 1,5 GW. D’ici 2020, la politique énergétique française prévoit d’accueillir jusqu’à 19 GW d’éolien (on-shore) et 5,4 GW de photovoltaïque.

Le chemin à parcourir représente donc 4 à 5 fois celui déjà parcouru et les défis qu’il soulève sont plus importants que ceux déjà relevés. En effet, les premières installations raccordées étaient les plus « faciles » dans des zones favorables sans créations lourdes de réseau, les suivantes nécessiteront plus d’adaptations ou de renforcement du réseau.

Les études et résultats des démonstrateurs de recherche « Réseaux et systèmes électriques intelligents intégrant les énergies renouvelables » aideront Enedis à mener à bien les missions de gestionnaire du réseau de distribution qui lui ont été confiées par le législateur :

  • amélioration de la productivité : exploitation et développement du réseau de distribution ;
  • amélioration de la qualité de service et de fourniture ;
  • adaptation du réseau de distribution aux exigences des 3×20 ;
  • maîtrise des pertes techniques et non techniques;
  • diminution des pointes locales ;
  • accueil de la production renouvelable intermittente (éolien, solaire) ;
  • préparation du réseau à l’accueil du véhicule électrique (PHEV, V2G), et des capacités de stockage de l’électricité.

Enedis considère le projet de démonstrateur Smart Grid Vendée comme fédérateur, en continuité et en cohérence avec les autres démonstrateurs dans lesquels elle est impliquée.

Enedis souhaite pouvoir tester dans ce projet ses orientations stratégiques les plus ambitieuses au-delà de Linky :

  • Rechercher une nouvelle optimisation du système électrique local en prévisionnel et en temps réel par l’utilisation ciblée des capacités des ressources réparties arbitrant entre coûts de raccordement et capacité d’injection de la production décentralisée raccordée au réseau de distribution ; il s’agira en particulier de vérifier que l’optimisation de l’accueil, par une conception du raccordement et un pilotage innovants des nouvelles capacités de production décentralisées sur le RPD, pourrait se traduire par des coûts de réseau évités substantiels au bénéfice de tous
  • Définir dans ce nouveau contexte les principes des interactions entre les acteurs à mettre en œuvre en gestion prévisionnelle et en temps réel, les spécifications des interfaces, ainsi que les nouveaux métiers associés.